Mécanisme de financements mixtes (BFF)

Objectif et additionnalité

Le mécanisme de financements mixtes vise à atténuer les risques financiers associés à l’investissement dans les PME et l’agro-industrie, ainsi qu’à des investissements innovants dans différents secteurs1, de façon à promouvoir des initiatives privées qui encouragent la productivité et l’innovation et ont une forte incidence sur le développement. Le BFF renforce les plateformes de financement mixte de l’IFC — notamment les programmes de financement mixte de l’action climatique, le guichet du Programme mondial pour l’agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP) dédié à la promotion du secteur privé et les mécanismes de financement des PME — dont il élargit la portée à de nouveaux secteurs à forte incidence.

Il va permettre à l’IFC de renforcer ses interventions dans les marchés et secteurs couverts par ses plateformes de financement mixte, et d’intégrer de nouveaux marchés et secteurs essentiels pour la réalisation de transactions susceptibles d’avoir un impact important dans les marchés admis à recevoir les concours du PSW. Dans les secteurs couverts par le programme de financements mixtes de l’IFC — PME, agro-industries et changement climatique, le BFF va faire fond sur les dispositifs existants, démultiplier les expériences et les pratiques actuelles, et accroître l’échelle et la portée des interventions.

Montage financier des transactions

À travers ce mécanisme, les clients pourront accéder aux produits financiers offerts actuellement par l’IFC, notamment des prêts prioritaires, des prêts subordonnés, des prises de participation (directes et par l’intermédiaire de fonds), des actions privilégiées et des garanties (protection de premier niveau dans le cadre de mécanismes de partage des risques par exemple). Le BFF va fournir à l’IFC les moyens de participer à d’autres projets en mettant à disposition : i) des financements mixtes de façon à appuyer des projets qui ne remplissent pas encore pleinement les conditions applicables aux financements commerciaux, mais qui s’annoncent viables et pourraient avoir une incidence importante sur le développement ; et/ou ii) des produits d’atténuation des risques en ayant recours à des outils de subordination, des moratoires, des protections de premier niveau, et en faisant montre de souplesse dans le montage des opérations (en offrant des échéances plus longues par exemple), de façon à soutenir des projets présentant un niveau de risque plus élevé. Des échéances plus longues sont particulièrement importantes pour des projets entièrement nouveaux qui présentent généralement de plus gros risques que des projets d’expansion, mais que l’on retrouve le plus souvent dans les marchés admissibles au PSW. Ce mécanisme supporterait seulement les pertes à hauteur de l’allocation désignée au titre des ressources du PSW.

Contact : Kruskaia Sierra-Escalante, chef de l’unité de financements mixtes, IFC, ksierraescalante@ifc.org


Illustration : Le BFF va permettre à l’IFC d’élargir ses interventions dans les marchés et secteurs couverts par ses plateformes de financement mixte et d’en intégrer de nouveaux.

Le BFF renforce les plateformes de financement mixte de l’IFC — notamment les programmes de financement mixte de l’action climatique, le guichet du GAFSP pour la promotion du secteur privé et les mécanismes de financement des PME — dont il élargit la portée à de nouveaux secteurs à forte incidence


[1] Il s’agit d’investissements dans des secteurs comme la santé, l’éducation, les industries manufacturières, le logement social, les infrastructures dont l’énergie, les télécommunications, la technologie, l’eau et l’assainissement, et le financement de l’action climatique (notamment la production d’électricité renouvelable et d’autres investissements dans des infrastructures climato-intelligentes).