fbpx Reconstitution des ressources de l’IDA | Association internationale de développement – Banque mondiale | Association internationale de développement – Banque mondiale

Reconstitution des ressources de l’IDA

Alors que la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) lève la majeure partie de ses ressources sur les marchés des capitaux internationaux, l’IDA est principalement financée par les contributions de ses États membres les plus riches. Les prélèvements opérés sur le revenu de la BIRD et de la Société financière internationale (IFC), ainsi que les remboursements des crédits antérieurs de l’IDA, constituent une source de financement supplémentaire.

Les parties prenantes à l’IDA se réunissent tous les trois ans pour reconstituer ses ressources et examiner les politiques qui la guident. Le dernier processus de reconstitution des ressources de l’IDA (« IDA-19 ») s’est achevé en décembre 2019 et porte sur les trois prochains exercices (2021-2023). Il a permis de mobiliser une enveloppe de financement d’un montant sans précédent de 82 milliards de dollars, soit une hausse de 3 % en valeur réelle par rapport à IDA-18.

Grâce à ces fonds, l’IDA va pouvoir étoffer ses interventions en appui à la création d’emplois et la transformation économique, la bonne gouvernance et la mise en place d’institutions responsables. Elle pourra également mieux accompagner les pays confrontés aux défis du changement climatique, des inégalités hommes-femmes et des situations de fragilité, de conflit et de violence — en particulier dans la région du Sahel, autour du lac Tchad et dans la Corne de l’Afrique.

Parmi les principales innovations d’IDA-19 figurent une présence renforcée dans les États fragiles ou touchés par un conflit, l’instauration d’une nouvelle politique de financement du développement durable, l’extension du dispositif de financements régionaux et l’adoption d’un nouveau cadre pour apporter des financements à un stade précoce au sein du Mécanisme de réponse aux crises.