fbpx Thèmes d’IDA-17 | Association internationale de développement – Banque mondiale | Association internationale de développement – Banque mondiale

Thèmes d’IDA-17

Les quatre thèmes d’IDA-17 — changement climatique, genre et égalité des sexes, États fragiles et touchés par un conflit, et croissance solidaire — accroissent la mesure dans laquelle l’IDA peut fournir des financements ayant un effet de catalyse ainsi que des services consultatifs aux pays qui sont ses clients.  

  • La croissance solidaire. Les efforts en ce domaine répondent à la nécessité de maintenir le rythme de la croissance dans les pays IDA tout en veillant à ce que les opportunités et les avantages de cette dernière soient largement répartis dans la population et bénéficient, notamment, aux groupes les plus pauvres et les plus défavorisés. IDA-17 accorde une importance particulière à trois grands éléments d’une croissance solidaire : 1) la création d’emplois ; 2) l’inclusion financière ; et 3) la richesse générée par les ressources naturelles.
  • Genre et égalité des sexes. Bien que les pays IDA fassent des progrès dans le domaine de l’égalité des sexes (ils ont, par exemple, accru les taux de scolarisation des filles), de plus amples efforts doivent être déployés, notamment pour réduire la mortalité maternelle et promouvoir la démarginalisation économique des femmes. Les directeurs, qui se fonderont sur les progrès accomplis dans le cadre d’IDA-16, fixeront des objectifs plus ambitieux pour l’intégration de la question du genre et de l’égalité des sexes dans les travaux de l’IDA aux niveaux des pays, des régions et de l’institution, en ciblant plus particulièrement les secteurs économiques qui affichent un retard, mais qui présentent une importance particulière pour la démarginalisation économique des femmes.
  • Changement climatique. Les pays IDA souhaitent de plus en plus faire face au besoin pressant que constitue la réduction de la vulnérabilité aux risques climatiques de leurs populations, de leurs actifs et de leurs moyens d’existence. Les prochaines décennies offriront à ces pays la possibilité de poursuivre leur développement de manière à être pleinement en mesure de faire face aux risques associés au changement climatique et aux catastrophes naturelles. Selon les estimations, l’accroissement de la résilience des investissements dans les pays IDA accroîtra d’environ 25 % à 30 % le coût du développement, et ce seront les pays d’Afrique subsaharienne et les petits États insulaires qui enregistreront la hausse la plus forte. Il sera également nécessaire de renforcer les capacités institutionnelles, en particulier dans les pays IDA à faible revenu, pour pouvoir relever les défis posés par le changement climatique. Dans ce contexte, IDA-17 accorde une place plus importante à la gestion du risque climatique et de catastrophe dans les stratégies et les programmes conçus pour les pays et intensifie le suivi de l’utilisation des ressources de l’IDA aux fins de l’atténuation de l’impact du changement climatique et de l’adaptation à ce dernier, ainsi que l’établissement de rapports en la matière.
  • États fragiles et touchés par un conflit. Au cours des quelques dernières années, l’IDA a considérablement renforcé son appui opérationnel et financier aux États fragiles et touchés par un conflit.  IDA-17 a donné lieu à l’adoption de politiques opérationnelles plus souples concernant ces États, à l’offre d’incitations pour encourager les agents qualifiés à travailler dans ces pays, au renforcement de la collaboration de l’Association avec l’IFC et la MIGA, et à une refonte du cadre d’allocation des ressources de l’IDA pour lui permettre de mieux saisir de nouvelles opportunités.

Pour plus d’informations : Thèmes spéciaux d'IDA-17 (a)