fbpx L’ABC DE L’IDA : emplois et transformation économique | Association internationale de développement – Banque mondiale | Association internationale de développement – Banque mondiale

L’ABC DE L’IDA : emplois et transformation économique

ABCs of IDA - Jobs and Economic Transformation

La croissance économique a le pouvoir de transformer les sociétés, de faire progresser les revenus et de permettre aux citoyens de prospérer, mais, à elle seule, la croissance ne suffit pas. Si l’on veut faire reculer la pauvreté et garantir une prospérité partagée, la croissance doit créer des emplois plus nombreux, de meilleure qualité et plus inclusifs. Il faut améliorer l’accès aux financements, renforcer les compétences par la formation, bâtir un secteur privé solide et construire une infrastructure durable afin que les individus accèdent à des emplois indispensables pour parvenir à mettre fin à la pauvreté dans les pays les plus pauvres. (Télécharger l’ABC de l’IDA – Emplois et transformation économique au format PDF.)

Les défis auxquels font face les pays en développement sont immenses. Plus de 200 millions de personnes dans le monde, en particulier des jeunes, sont sans emploi, tandis que deux milliards d’adultes en âge de travailler, essentiellement des femmes, restent en dehors de la population active. Pour suivre le rythme de l’accroissement démographique, les pays en développement devront créer 600 millions d’emplois supplémentaires à l’horizon 2030. Deux milliards d’adultes n’ont toujours pas accès à des services financiers formels. Et 1,1 milliard d’individus dans le monde ne sont toujours pas raccordés à l’électricité.

La transformation économique suppose une modification de la nature des emplois et des tâches que les travailleurs accomplissent, mais aussi des lieux et modalités de ces activités. Les diagnostics sur l’emploi menés par la Banque mondiale montrent clairement que le degré de transformation économique détermine l’ampleur de la création d’emplois ainsi que les gains de productivité et de revenu que produiront ces emplois.

L’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, a acquis une vaste expérience dans l’appui à la croissance économique et aux investissements qui créent des emplois et font progresser les revenus.

Par exemple, de 2011 à 2017, l’IDA a appuyé la construction de 134 000 kilomètres de routes et, entre 2013 et 2015, elle a permis à plus de 25 000 Afghans de développer leurs compétences professionnelles.

Découvrez la manière dont l’IDA aide les pays à stimuler la croissance économique et à créer des emplois. Ne manquez pas non plus de consulter les autres ABC de l’IDA (réalisations par pays) plus spécialement consacrées à l’Afrique, à la parité hommes-femmes, au changement climatique, à la gouvernance et au renforcement des institutions, ainsi qu’aux situations de fragilité et de conflit (http://ida.banquemondiale.org/abc-de-l-ida).


A | B | C | D | E | F | G | H | I | J | K | LM | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z


A

Afghanistan

  • De 2003 à 2015, le Programme de solidarité nationale et 31 partenaires, dont l’IDA, ont mis en place des conseils de développement communautaire pour identifier et mettre en œuvre 86 000 activités de développement et de reconstruction à petite échelle, notamment des projets destinés à améliorer les services d’approvisionnement en eau et d’assainissement, les routes rurales, l’irrigation, l’approvisionnement en électricité, la santé et l’éducation. Le programme a permis de générer plus de 52 millions de journées de travail qualifié et non qualifié et de créer 33 400 conseils de développement communautaire démocratiquement élus à bulletin secret à travers tout le pays.
  • Entre 2013 et 2015, 25 696 personnes ont bénéficié d’un projet destiné à développer les compétences professionnelles et accroître les revenus des diplômés d’établissements d’enseignement technique et de formation professionnelle. 
  • Entre 2011 et 2015, 434 petites et moyennes entreprises ont reçu des financements pour développer leurs activités, ce qui a permis la création de 1 385 emplois.
  • De 2012 et 2015, 732 kilomètres de routes tertiaires et 825 mètres de ponts tertiaires ont été construits dans l’ensemble du pays. Durant la même période, plus de 3 000 kilomètres de routes tertiaires ont fait l’objet de travaux d’entretien.
  • Entre 2010 et 2015, l’appui apporté à des entreprises rurales a permis d’offrir des possibilités d’emploi durable à 69 427 personnes, dont 42 % de femmes. En outre, 95 % des bénéficiaires de ce projet ont également eu accès à des financements. Et 41 % des PME soutenues par le projet, dont 14 % étaient détenues par des femmes, ont enregistré une hausse de leurs revenus.

B

Bangladesh

  • 61 % des bénéficiaires d’un programme de développement des moyens de subsistance en milieu rural ont vu leur revenu progresser de 50 % entre 2011 et 2015. Durant la même période, 48 780 emplois ont été créés pour les jeunes. 
  • Entre 2012 et 2014, 1,6 million de journées de travail ont été générées et ont donné lieu au paiement de salaires en espèces.
  • De 2011 à 2015, huit entreprises ont reçu l’autorisation de créer une zone économique au Bangladesh et cinq nouvelles zones économiques et parcs technologiques étaient en cours de création en 2015. Le temps nécessaire pour enregistrer une entreprise dans une zone économique est passé de 44 jours en 2011 à 8 jours en 2015. 

Bénin

  • 750 000 personnes ont bénéficié de projets de développement de proximité entre 2005 et 2012 ; 160 000 élèves supplémentaires ont été inscrits dans les établissements scolaires, et 25 000 personnes ont obtenu accès à de l’eau potable.

Bolivie

  • Entre 2008 et 2014, 2 891 familles (en majorité des populations autochtones) ont pu accéder à 151 579 hectares de terres pour y pratiquer l’agriculture et l’élevage dans le cadre d’associations de producteurs, ce qui leur a permis d’accroître leur revenu de 39 % en moyenne. Les femmes représentaient 38 % des participants aux cours de formation agricole et administrative, et 74 % des membres actifs des bureaux des associations créées dans le cadre du projet.
  • Plus de 16 000 familles ont bénéficié d’un projet destiné à améliorer l’accès des petits producteurs ruraux aux marchés, par le biais d’organisations locales autogérées.
  • Le Projet d’alliance rurale, qui soutient 770 organisations de producteurs dans 110 municipalités rurales, a bénéficié à 29 000 familles, composées à 90 % d’autochtones. Les ménages participant au projet ont vu leur revenu augmenter de 33 %.

Bosnie-Herzégovine

  • Entre 2010 et 2015, 11 400 personnes ont bénéficié de services d’emploi et de transferts monétaires ciblés, sachant que 55 % des bénéficiaires d’une formation et d’une aide à l’emploi ont conservé leur travail pendant un an à compter de la fin de la formation ou du versement de la subvention.

Burkina Faso

  • À la mi-2012, 9 741 nouveaux emplois avaient été créés dans le secteur formel : et, à la fin de 2014, 70 624 entreprises avaient été enregistrées par le guichet unique.

C

Cambodge

  • Entre 2009 et 2014, 91 500 habitants des zones rurales du Cambodge ont bénéficié d’un accès à des sources d’eau améliorées, et 615 kilomètres de route ont été remis en état dans le cadre des efforts déployés pour aider le pays à se relever du typhon Ketsana.
  • Le Programme d’appui au développement du commerce a permis au Cambodge d’améliorer ses capacités en matière de politique commerciale et son environnement commercial. Le pays a gagné 6 places entre 2015 et 2016, passant du 133e au 127e rang, dans le classement Doing Business sur l’environnement des affaires. Les améliorations de la qualité de l’infrastructure commerciale et des systèmes d’export-import se sont traduites par une progression de 46 places (du 129e rang en 2010 au 83e en 2014) dans l’indice de performance logistique.

Comores

  • Plus de 71 000 personnes ont bénéficié directement de projets de travail contre rémunération et de projets d’infrastructure de proximité grâce à l’aide financière d’urgence fournie par l’IDA pour faire face aux crises mondiales et aux inondations de 2012.

République du Congo

  • Entre 2010 et 2015, 875 000 habitants de Brazzaville et Pointe‑Noire ont bénéficié d’un projet d’approvisionnement en eau et en électricité et de développement urbain. Ainsi, 395 000 personnes ont obtenu accès à des sources d’eau améliorée, et 400 000 personnes ont bénéficié de l’amélioration des structures de drainage et de l’accès à des routes praticables en toutes saisons.

République démocratique du Congo

  • De février à décembre 2014, 69 017 habitants de localités vulnérables dans les provinces orientales du pays ont bénéficié d’un meilleur accès aux moyens de subsistance et aux infrastructures socioéconomiques. Les secteurs ciblés étaient la santé et l’éducation, la rénovation des infrastructures et l’agriculture. Parmi les bénéficiaires, on comptait 36 441 femmes.
  • Entre 2011 et 2015, 500 villages ont bénéficié de la construction d’infrastructures rurales, notamment de 1 765 kilomètres de routes.

Côte d’Ivoire

  • Entre 2012 et 2015, 634 kilomètres de routes rurales ont été remis en état.
  • Entre 2008 et 2012, 18 000 ex-combattants, individus armés et jeunes à risque ont participé à des activités de réinsertion économique.
  • Durant la période 2008-2012, 74 bureaux de sous-préfecture ont été construits et 65 kilomètres de routes rurales ont été remis en état dans le cadre de travaux à forte intensité de main-d’œuvre.

E

Éthiopie

  • La proportion de pauvres dans la population a été ramenée de 44 % en 2000 à 29,6 % en 2011, grâce aux projets de développement agricole appuyés par l’IDA, aux dépenses publiques en faveur des services de base et à la mise en place de filets de protection efficaces soutenus par une croissance économique solide et durable.
  • Entre 2014 et 2015, 1,1 million d’habitants des zones rurales ont obtenu accès à des sources d’eau améliorée.
  • Entre 2010 à 2015, plus de 5 500 emplois ont été créés dans le secteur du tourisme. Grâce à des mesures de renforcement des capacités, les dépenses touristiques internationales ont été multipliées par trois environ et plus de 1 600 professionnels du secteur ont pu bénéficier d’une formation.

G

Ghana

  • Entre 2010 et 2015, 5,9 millions de journées de travail ont été fournies à 123 106 travailleurs non qualifiés, dont 60 % de femmes environ.
  • En 2015, 589 kilomètres de routes de desserte ont été construits, 134 ouvrages en terre (barrages et tranchées) réalisés, et 80 opérations d’adaptation au changement climatique menées à bien.

K

Kenya

  • En 2015, 150 000 foyers d’un bidonville de Nairobi disposaient d’un branchement sûr, fiable et d’un coût abordable au réseau électrique, contre à peine 5 000 en 2014, grâce au partenariat mis en place par la Banque mondiale, le Partenariat mondial pour l’aide basée sur les résultats et la Société nationale d’électricité (Kenya Power).
  • Plus de 2 millions d’habitants des zones rurales ont enregistré un accroissement de leur revenu entre 2007 et 2015 grâce à un projet de renforcement des capacités des communautés rurales.

République kirghize

  • Entre 2009 et 2014, 83 000 personnes ont bénéficié du raccordement de 3 902 foyers à des points d’eau collectifs, de l’amélioration de 1 000 raccordements individuels existants, ainsi que de l’aménagement et de la réhabilitation de 226 bornes-fontaines communautaires. En outre, 44 écoles ont obtenu accès à un approvisionnement en eau.

L

RDP lao

  • Entre 2010 et 2015, les travaux destinés à améliorer deux routes nationales sur une longueur de 171 kilomètres ont permis de réduire les temps de déplacement de 60 % et 40 % respectivement sur ces deux axes. Durant la même période, 731 kilomètres de routes rurales et 456 kilomètres de routes non rurales ont été remises en état.

Lesotho

  • Entre 2014 et 2015, 28 616 personnes ont bénéficié d’un projet visant à renforcer le cadre de l’activité économique au Lesotho, améliorer l’accès au crédit et diversifier l’économie nationale en développant d’autres secteurs que le textile.

Libéria

  • Entre 2011 et 2015, 10 800 heures de formation en cours d’emploi ont été dispensées dans le cadre d’un projet d’amélioration et d’entretien des routes.

M

Mali

  • Entre 2009 et 2015, 1,6 million de ménages urbains, soit 3,7 millions de personnes, ont été raccordés au réseau électrique.
  • En 2015, 45 % de la population rurale avaient accès à une route praticable en toute saison contre 32 % en 2007.

Moldova

  • Entre 2014 et 2015, le montant annuel moyen des prêts aux entreprises d’exportation a augmenté de près de 57 %.

Mongolie

  • Entre 2007 et 2013, les communautés rurales de Mongolie ont bénéficié de 6 000 sous-projets dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la gestion des pâturages et de la microfinance.

Mozambique

  • Entre 2007 et 2015, 795 508 habitants des zones urbaines ont obtenu accès à des sources d’eau améliorée.
  • Entre 2009 et 2015, le délai d’obtention d’une licence commerciale est passé de 42 jours à 7 jours, et de 32 jours à 13 jours pour une licence industrielle. Sur la même période, les ventes des entreprises bénéficiant d’un programme de subventions de contrepartie ont progressé d’environ 10 %.

Myanmar

Entre 2013 et 2015, 850 000 habitants de 1 729 villages ont bénéficié de 1 800 projets d’infrastructure et de services de base destinés notamment à améliorer les installations scolaires et les routes de desserte.

N

Népal

  • En août 2015, plus de 73 % des diplômés de programmes de formation professionnelle avaient occupé un emploi rémunéré pendant au moins six mois à l’issue du programme de formation, contre 68 % en mars 2014.
  • Entre 2011 et 2015, 54 821 personnes ont bénéficié de l’amélioration des équipements et des services urbains ; 45 % de ces bénéficiaires étaient des femmes, et 53 % étaient issus de groupes défavorisés.
  • Entre 2008 et 2014, un projet d’aménagement et de renforcement des systèmes d’irrigation financé par l’IDA a permis à plus de 415 200 producteurs népalais de mieux s’approvisionner en eau. Les nouveaux systèmes améliorés couvrent une superficie de 26 859 hectares de terres situées pour la plupart dans des régions au relief accidenté.

Niger

  • Entre 2011 et 2015, 1,8 million de journées de travail temporaire ont été créées, dont 477 630 à l’intention des femmes.
  • 126 341 personnes ont bénéficié d’un projet destiné à accroître la compétitivité et la valeur des exportations de produits agricoles.

P

Papouasie-Nouvelle-Guinée

  • Entre 2011 et 2015, 500 000 personnes ont obtenu accès à des services de téléphonie mobile dans les régions rurales du pays.
  • Entre 2010 et 2015, 34 000 petits producteurs de café et de cacao ont bénéficié d’un projet axé sur l’amélioration de la productivité, la lutte contre les maladies des cultures et l’accès à une meilleure information commerciale conçu pour les aider à tirer un meilleur revenu de leur récolte. Grâce à ce projet, les rendements du cacao et du café ont plus que doublé entre 2011 et 2014.

R

Rwanda

  • Entre 2009 et 2015, 412 000 ménages ont été raccordés au réseau électrique et 3 000 kilomètres de lignes de transport et de distribution ont été installés, assurant ainsi aux Rwandais un accès à l’électricité fiable et d’un bon rapport coût-efficacité.

S

Îles Salomon

  • L’accès aux services téléphoniques est passé de 8 % en 2010 à 60 % en 2014. Le coût d’un appel local de trois minutes entre téléphones mobiles est passé de 1,20 dollar en 2010 à 13 cents en 2014.
  • Entre 2010 et 2016, la construction d’infrastructures de proximité a employé 12 000 jeunes issus de communautés vulnérables et créé plus de 664 000 jours de travail ; 60 % des personnes employées étaient des femmes et 53 % étaient âgés de 16 à 29 ans.

Sénégal

  • Entre 2012 et 2015, 423 000 acteurs des secteurs de la production et de la transformation agricoles au Sénégal ont bénéficié de la mise au point, de la diffusion et de l’adoption de technologies agricoles améliorées.
  • Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) a contribué au financement de la recherche visant à promouvoir une agriculture adaptée au climat grâce à la mise au point de 14 nouvelles variétés précoces, à haut rendement et résistant à la sécheresse pour le mil, le sorgho et le niébé.
  • Le PPAAO a également apporté son soutien à 99 doctorants et 71 étudiants en maîtrise en vue de combler les lacunes observées dans certains domaines de la recherche agricole.

Sri Lanka

  • Entre 2008 et 2014, le Projet d’assistance au secteur routier a permis de financer la rénovation de 620 kilomètres de route, dont près de 160 kilomètres de routes rurales. En 2005, la proportion de routes nationales en mauvais état était de 52 % : en 2013, elle n’était plus que de 35 %.
  • Entre 2010 et 2015, 645 kilomètres de routes ont été construits ou réhabilités, 600 foyers ont été raccordés au réseau d’adduction d’eau, et 400 points d’eau ont été aménagés ou remis en état dans le cadre d’un projet d’amélioration des services locaux dans les provinces du Nord et de l’Est.

T

Tanzanie

  • Le nombre de jours de travail créés dans le cadre de projets de travaux publics est passé de 5,4 millions en 2005 à 16,9 millions en 2015, soit une augmentation de 213 %.

Tonga

  • En 2015, 50 % des habitants du pays avaient accès à l’internet, contre 1 % en 2011. La proportion de la population ayant accès à des services de téléphonie mobile est passée de 59 % en 2011 à 96 % en 2015.

V

Viet Nam

  • La proportion de la population vietnamienne ayant accès à l’électricité est passée de 60 % en 2011 à 98 % en 2014. Durant la même période, 325 000 ménages de zones rurales isolées ont obtenu accès à l’électricité.

 

Mise à jour : octobre 2017