Pays donateurs

Une soixantaine de pays donateurs et bénéficiaires sont convenus aujourd’hui d’intensifier la lutte contre l’extrême pauvreté, avec un engagement record de contributions de 75 milliards de dollars au profit de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres.

Sur les trois prochaines années, l’IDA pourra, grâce à ce financement, considérablement étoffer ses interventions pour remédier aux situations de fragilité, de conflits et de violence, pour lutter contre les déplacements forcés, le changement climatique, les inégalités hommes-femmes, ainsi que pour promouvoir une bonne gouvernance et des institutions solides, l’emploi et la transformation économique. Ces efforts sont appuyés par un engagement plus général à investir dans la croissance, la résilience et les opportunités.

Un nouveau guichet consacré au secteur privé dynamisera les efforts visant à stimuler le développement du secteur privé dans les environnements les plus difficiles, qui sont essentiels à la création d’emplois et à la transformation économique. Doté de 2,5 milliards de dollars, ce guichet, qui sera mis en place conjointement avec la Société financière internationale (IFC) et l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), permettra de mobiliser des capitaux privés et de renforcer le développement du secteur privé dans les pays les plus pauvres, en particulier dans les situations de fragilité.

Ces fonds aideront aussi les pays à consolider leurs institutions, à mobiliser les ressources nécessaires pour fournir des services et à encourager la reddition de comptes.

Au total, 48 pays se sont engagés à contribuer à l’IDA. D’autres devraient faire de même à court terme et le Groupe de la Banque mondiale continue de financer l’IDA sur ses propres ressources.

Contributions de donateurs à la reconstitution IDA18 (a) (pdf)

Contributions de donateurs à la reconstitution IDA17 (a) (pdf)

Contributions de donateurs à la reconstitution IDA16 (a) (pdf)