Ce que nous faisons

Les pays les plus pauvres sont souvent dans l’incapacité d’attirer des capitaux suffisants pour couvrir leurs besoins de développement les plus urgents et sont donc tributaires des apports d’aide publique, une source de financement cruciale pour eux.

L’IDA soutient toutes sortes d’activités de développement, comme l’enseignement primaire, les services de santé de base, l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement, la protection de l’environnement, l’agriculture, l’amélioration du climat des affaires, l’infrastructure et les réformes institutionnelles. Ces projets ouvrent la voie vers l’égalité, la croissance économique, la création d’emplois, le relèvement des revenus et l’amélioration des conditions de vie. Pour la période comprise entre le 1er juillet 2017 et le 30 juin 2020 (IDA-18), les interventions de l’IDA mettent l’accent sur quatre domaines thématiques : le changement climatique, les États fragiles ou touchés par un conflit, la parité hommes-femmes et la croissance solidaire.

Les financements consentis pendant la période couverte par cette 18e reconstitution des ressources de l’IDA (du 1er juillet 2017 au 30 juin 2020) devraient appuyer les interventions suivantes :

  • Services de santé et de nutrition essentiels pour 400 millions de personnes
  • Accès à des sources d’eau améliorées pour 45 millions de personnes
  • Services financiers pour 4 à 6 millions de personnes
  • Accouchement sans risque pour 11 millions de femmes grâce à l’assistance d’un personnel de santé qualifié
  • Formation de 9 à 10 millions d’enseignants en charge de plus de 300 millions d’enfants
  • Vaccination de 130 à 180 millions d’enfants
  • Amélioration de la gouvernance dans 30 pays grâce au renforcement des capacités statistiques
  • Augmentation de 5 gigawattheures des capacités de production à partir d’énergies renouvelables

Nombre des problèmes auxquels font face les pays en développement ne connaissent pas de frontières. En aidant à les résoudre, l’IDA répond aux problèmes de sécurité, de protection de l’environnement et de santé, et aide à prévenir la propagation de ces risques au niveau mondial.

Pour les partenaires bailleurs de fonds, l’IDA constitue un instrument efficace pour canaliser l’aide au développement vers les pays les plus pauvres. Les contributions des donateurs étant mises en commun avec les remboursements des bénéficiaires actuels ou passés des crédits de l’IDA, l’Association constitue une source de financement substantielle et stable sur laquelle les pays IDA peuvent compter pour financer leurs priorités de développement.

Pour en savoir plus sur nos activités et sur ce qu’en pensent les donateurs et d’autres observateurs, rendez-vous sur www.banquemondiale.org/IDA, www.facebook.com/ida.wbg et www.youtube.com/worldbank.